Le Parlement européen approuve les réductions du prix de l'électricité en Espagne

La mesure s'appliquera à partir du mardi 14 juin prochain et s'appliquera jusqu'au 31 mai 2023

La Commission européenne a approuvé aujourd'hui le mécanisme appelé "l'exception ibérique" visant à limiter le prix du gaz et à baisser le prix de l'électricité dans la péninsule ibérique. La décision a été prise après un travail très intense, compte tenu de la complexité de la mesure, et marque une étape importante dans les relations entre l'Espagne, le Portugal et les institutions communautaires.

Le BOE publiera un arrêté du ministre de la Transition écologique et du Défi démographique qui précisera la date d'application du dispositif. Ce sera mardi prochain, 14 juin, et cela affectera la cassation du marché de gros de l'électricité qui se tiendra ce jour-là pour fixer les prix du lendemain, mercredi 15 juin. Alors que les compagnies d'électricité et le reste de la les agents du marché ont suffisamment de temps pour présenter les garanties économiques qui soutiennent leurs opérations.

Les conditions de l'exception ibérique

La Commission a approuvé le mécanisme ibérique tel que décrit dans le Real Decreto-Loi 10/2022, dont la validation sera soumise au vote demain au Congrès des députés. Pendant sa validité de 12 mois, il réduira les factures des familles et des entreprises et les protégera de la volatilité des prix du gaz sur les marchés internationaux.

Le mécanisme ibérique est une mesure extraordinaire qui se justifie par la mauvaise interconnexion de la péninsule ibérique avec le reste de l'Europe, ce qui est un désavantage pour son intégration dans le marché européen. L'accord conclu avec la Commission pour mettre en œuvre le mécanisme prévoit de travailler activement pour inverser cette situation défavorable.

Évaluation de la Commission

La vice-présidente exécutive Margrethe Vestager, responsable de la politique de concurrence, a déclaré: "La mesure temporaire que nous avons approuvée aujourd'hui permettra à l'Espagne et au Portugal de réduire les prix de l'électricité au profit des consommateurs, qui ont été gravement touchés par l'augmentation des prix de l'électricité en tant que résultat de l'invasion de l'Ukraine par la Russie. Dans le même temps, l'intégrité du marché unique sera préservée. En outre, cette mesure permet à l'Espagne et au Portugal de disposer d'une certaine marge de temps pour adopter des réformes qui augmentent la résilience future de leur système électrique, conformément aux objectifs du Green Deal, et, in fine, atténuent davantage les effets de la crise énergétique. sur les consommateurs finals».

La Commission a apprécié la mesure au regard des règles de l'UE en matière d'aides d'État, en particulier de l'article 107, paragraphe 3, point b), du TFUE, en vertu duquel les États membres peuvent accorder des aides à des entreprises ou à des secteurs spécifiques pour remédier à une perturbation grave de l'économie d'un État membre .

La Commission a conclu que la mesure était conforme aux règles de l'UE en matière d'aides d'État. En particulier, la Commission a constaté que la mesure:

  • Elle diffère des autres formes d'intervention sur les prix en raison des circonstances particulières du marché de gros ibérique de l'électricité. Plus précisément, la capacité d'interconnexion limitée de la péninsule ibérique, la forte exposition des consommateurs aux prix de gros de l'électricité, ainsi que la forte influence du gaz dans la fixation des prix de l'électricité ont provoqué une perturbation particulièrement grave des économies espagnole et portugaise.
  • Elle est adéquate, nécessaire et proportionnée. En particulier, la mesure réduira les prix de gros de l'électricité en faveur des consommateurs, sans affecter les conditions commerciales contraires à l'intérêt commun. En revanche, la mesure ne va pas au-delà de ce qui est nécessaire pour faire face aux prix exceptionnellement élevés de l'électricité dans la péninsule ibérique.
  • Elle est strictement temporaire, car elle ne s'appliquera que jusqu'au 31 mai 2023.

En outre, la mesure approuvée aujourd'hui minimise la distorsion de concurrence et évite d'éventuels effets négatifs sur le fonctionnement des marchés au comptant et à terme de l'électricité. D'autre part, conformément aux règles du marché intérieur, la mesure ne donne pas lieu à des restrictions transfrontalières au commerce ou à une discrimination entre les consommateurs ibériques et non ibériques.

Sur cette base, la Commission a approuvé la mesure en vertu des règles de l'UE en matière d'aides d'État, ce qui semble être une excellente nouvelle pour le secteur de l'énergie ici en Espagne !

Laisser un commentaire